Le contrôle de l’humidité ambiante, un élément clé pour une maison saine

Le maintien d’une humidité de l’air adéquate dans notre maison est essentiel à notre santé. Un paramètre qui doit se situer entre certains niveaux, afin d’obtenir un environnement agréable et sain. Un processus facile à contrôler si nous avons les connaissances nécessaires pour le faire.

Lorsqu’il s’agit d’avoir une maison saine pour nous-mêmes ou nos animaux domestiques, la propreté est essentielle. Un endroit où il y a de la poussière, des acariens et d’autres déchets ne peut jamais être qualifié de maison saine. Mais même avec un nettoyage et une désinfection extrêmes, il est également nécessaire de garder sous contrôle certains paramètres de notre environnement domestique, afin d’obtenir le plus grand confort pendant notre séjour.

Parmi ces éléments figure l’humidité ambiante, qui est le paramètre qui mesure le pourcentage de vapeur d’eau dans l’air qui nous entoure. Un paramètre d’une telle importance que même la législation contrôle ce que doivent être les valeurs d’humidité dans les lieux publics tels que les centres commerciaux, les hôpitaux ou les entreprises. Nous pouvons l’apprécier directement, puisqu’il est obligatoire d’indiquer ces taux d’humidité, ainsi que les niveaux de température, sur des panneaux situés dans ces établissements et à la vue des utilisateurs.

  • Des paramètres d’humidité sains
  • D’où vient cette humidité ?
  • Comment contrôler l’humidité

Des paramètres d’humidité sains

L’humidité est mauvaise en excès comme en carence. L’excès d’humidité dans l’environnement provoque une plus grande charge de l’air et est un ingrédient fondamental pour favoriser la prolifération des champignons, des bactéries et d’autres éléments nocifs, présents dans les fameuses taches d’humidité qui apparaissent dans de nombreuses maisons. D’autre part, une sécheresse excessive de l’environnement nuit également à notre santé, car cet air est généralement plus chargé de poussière, a tendance à être plus difficile à respirer et fait que les personnes malades ayant des problèmes respiratoires, les personnes allergiques ou les bébés se sentent plus mal, pour n’en citer que quelques-uns.

Heureusement, l’humidité est un paramètre que l’on peut mesurer, ce qui permet d’obtenir une lecture claire de sa concentration dans l’environnement. Pour cela, il suffit d’avoir le meilleur hygromètre que nous pouvons trouver, tant pour notre budget que pour la précision que nous exigeons de ces relevés. Avec ce dispositif, nous obtenons à l’instant la valeur de la concentration de cette humidité dans l’environnement indiqué en pourcentage, ce qui nous évite des désagréments et des complications lorsqu’il s’agit de savoir à quel point l’environnement est humide ou sec.

Ainsi, à l’intérieur de ces paramètres, les taux d’humidité recommandés se situent entre 40 et 60% environ. Un taux d’humidité qui réduit à la fois la capacité des champignons et des acariens à proliférer dans l’environnement domestique et la capacité des virus et des bactéries à survivre, qui, rien qu’à ces niveaux, sont très difficiles à maintenir en activité. Si cette humidité est combinée à un niveau de confort thermique adéquat, nous aurons un environnement agréable lorsque nous serons chez nous.

D’où vient cette humidité ?

L’humidité ambiante de notre maison est quelque chose qui dépend de toutes sortes de paramètres, tant environnementaux que dans la construction de notre maison. Par exemple, les personnes qui vivent dans des zones de plage, de montagne ou de rivière auront probablement un taux d’humidité plus élevé que celles qui n’y vivent pas. Il se passe quelque chose de similaire avec la température, donc plus elles sont extrêmes, plus l’humidité est générée avec le froid et moins avec la chaleur.

L’autre clé est la construction. Une maison moderne, construite avec une enceinte adéquate et des matériaux de qualité, a toujours moins de problèmes d’humidité qu’une maison très ancienne, dont l’enceinte et l’isolation sont déficientes et qui manque d’éléments de protection. En fait, ces dernières ont beaucoup de place pour les problèmes fongiques et les fuites liées à l’humidité si elles sont situées dans des zones favorables à cela, d’un point de vue environnemental. Dans ces cas, il est même conseillé de recourir à des mesures d’isolation professionnelles si cette humidité devient problématique.

Comment contrôler l’humidité

Nous avons déjà parlé de l’importance de l’hygromètre pour contrôler le degré d’humidité présent dans une pièce, alors nous passons maintenant à l’étape suivante : voir de quels outils nous disposons pour modifier l’humidité relative de notre maison.

Pour augmenter la quantité d’humidité présente dans notre maison, il suffit d’utiliser un humidificateur sous n’importe laquelle de ses formes. Ces appareils déversent de l’humidité supplémentaire dans l’environnement, en utilisant la technologie de la vapeur froide (par ultrasons) ou de la vapeur chaude, qui ne sont pas autant utilisées actuellement. Dans les deux cas, on obtient un brouillard d’humidité très concentré, qui permet d’augmenter le degré d’humidité ambiante. Certains de ces humidificateurs ont même un hygromètre inclus dans leur intérieur, ce qui nous permet de choisir précisément le pourcentage d’humidité que nous voulons atteindre dans la pièce.

En ce qui concerne l’excès d’humidité, qui est aussi néfaste que le manque d’humidité, les solutions sont variables. En principe, on pourrait penser qu’avec un déshumidificateur, nous aurions assez d’éléments pour réduire cette quantité d’humidité dans l’environnement. Et s’il est vrai que cette solution est la bonne, il n’est souvent pas nécessaire de recourir à un déshumidificateur commercial pour réduire cette concentration. La preuve en est, par exemple, qu’il suffit, par une froide journée d’hiver, d’allumer n’importe quelle source de chauffage pour que, en quelques minutes, la concentration d’humidité ambiante soit réduite. Il en va de même pour les équipements de climatisation, qui ont des fonctions de déshumidification. Dans ce cas, la fonction est responsable de la liquéfaction de l’humidité présente dans la pièce, tout en filtrant l’air, en versant l’eau dans le réservoir de drainage et en laissant l’air propre dans la pièce.

L’utilisation de déshumidificateurs est donc limitée aux espaces où elle est nécessaire en raison de leurs caractéristiques, tels que les placards, les caves non ventilées, les pièces très fermées, etc. Elles seraient également la bonne solution lorsque les niveaux de concentration d’humidité sont si élevés qu’il est impossible d’obtenir un résultat adéquat avec une autre technique.

Avatar

Laurence

Revenir en haut de page